Se mettre en couple !

Couples

Dans les 25 pays de l’Union Européenne (UE), une Enquête européenne, réalisée par la sofres, révélait que les couples qui fonctionnaient le mieux étaient ceux qui s'étaient préparés, formés après un délai entre 6 et 9 mois avant de se mettre en ménage ou de se marier.

Qu’attendez-vous de votre couple ? Êtes-vous plutôt constructif ou bien insistez-vous sur le " On verra bien " ? Aimez-vous la régularité, les rituels qui sécurisent ou bien l’improvisation à tout bout de champ ? À la maison, partagez-vous les tâches et les responsabilités ou bien le rôle et la place de chacun, sont-ils bien déterminés ?
Quand on est dans la course du quotidien, on ne prend pas toujours le temps de se poser toutes ces questions. Elles vous aideront pourtant à mieux comprendre la façon dont vous vivrez votre couple.
Pour découvrir le couple que vous formez, répondez le plus sincèrement possible aux questions suivantes. Et faites ce test à deux !
En effet, il y a ceux qui se précipitent et apprennent à se connaître en couple. C'est souvent une catastrophe. Ils ne se connaissent pas et découvrent leurs différences, se sentent alors pris au piège.
Inversement, ceux qui passent trop de temps avant de se décider, devraient se poser des questions sur l'avenir de leur couple (si ce n'est pas un choix réciproque). Donc, quelques questions à se poser avant de se marier ou de se mettre en ménage.

Vivre ensemble pourquoi ?

Dans quel but désirez-vous vivre avec l'autre ?
C'est la base, la principale question, en supposant que vous vous aimiez, bien sûr, sinon la question ne se pose plus. Vous n'avez rien à faire ensemble.
Pour construire une famille ? Un avenir ? Trouver un équilibre dans votre vie ? Une stabilité ? Vieillir avec l'autre ? Se battre à ses côtés ?
Vous répondez oui ? Êtes-vous sur ?
Un nombre toujours croissant de personnes pense vouloir tout cela au départ, elles sont amoureuses. Très vite elles se rendent compte qu'elles sont trop jeunes, pas assez matures.
Qu'elles n'ont pas vécu ! Principalement chez les moins de 25 ans.
Beaucoup n'a apprécié que la vision de l'amour et pas celle de la vie quotidienne.
Dans le cas contraire, vous devez savoir que vous aurez des batailles à gagner, même des luttes personnelles, et ça, c'est vrai, c'est plus facile à deux.
Répondre oui à ces questions est la seule bonne raison qui devrait faire qu'un couple s'unit.
Il va de soi que si c'est par intérêt (financier ou sociale), apprêtez-vous à devenir esclave de l'autre et à vous soumettre jusqu'à ce que vous admettiez votre erreur. Il vous faudra alors assumer votre choix et ne vous en prendre qu'à vous même.
N'oublions pas ceux et celles qui ne se connaissent pas vraiment eux-mêmes, sont indécis et ne savent pas ce qu'ils (ou elles) veulent réellement. Ces gens-là feront malheureusement souffrir les autres. Ils sont bien plus nombreux qu'on ne le pense.

Désirez-vous vraiment partager plutôt que recevoir ?

Dans un amour véritable, le bonheur et les joies, les plaisirs doivent être partagés équitablement. Il ne s'agit pas que ce soit toujours la même personne qui donne, qui fasse des efforts.
L'autre ne tardera pas sinon à se sentir rapidement frustré.
Se demandera si vous l'aimez par amour ou par intérêt. S 'éloignera de vous. Vous courrez à l'échec.
Inversement, c'est vous qui vous sentirez négligé, objet manipuler, et vous serez mal dans votre peau.

Respectez-vous sincèrement votre partenaire ?


L’amour véritable est plus qu’un simple sentiment. Les personnes qui s’aiment doivent véritablement être à l'écoute l'une de l'autre.
Être attentives aux susceptibilités de l'autre, mais aussi à ses besoins, psychologiques ou physiques sans toutefois l'étouffer.
C'est pourquoi peu de couples dits " fusionnels " parviennent à fonctionner.
Savoir partager les tâches et les répartir dans un ménage dès le départ est important.
Les autorités aussi, la gestion du ménage tant au point de vue administratif que matériel.
Ne pensez pas changer la nature profonde de votre partenaire.
Ce serait comme essayer de greffer des cornes a un cheval.
Jeune, il lui faudra probablement de longues années avant de mûrir dans son caractère et de voir une réelle transformation.
Plus âgés, c'est trop tard, c'est ancré en lui (elle), vous pourrez le (la) changer, mais pas dans le fond, ou au prix d'énormes efforts de sa part, preuve d'un amour puissant.

La franchise et la communication sont-elles importantes à vos yeux ?

La franchise est de base. Même si elle est dure à dire, il vaut mieux être franc et assumer ses différences, ses problèmes.
Vous avez un problème d'alcool, de fidélité, n'importe quoi, il vaut mieux aborder le sujet avant. De même si vous êtes gênés par quelque chose chez l'autre. Il vaut mieux lui en parler avant la vie commune. Ne surtout pas attendre que les sentiments s'installent davantage.
Si la personne vous aime vraiment, elle vous aidera. Au besoin, c'est vous qui l'aiderez et lui donnerez une belle preuve d'amour.
Si cette franchise était de mise dès le départ d'une relation, bien moins de personnes souffriraient.

Êtes-vous capables de vous réconcilier après une dispute ?

Des désaccords arrivent dans toutes les unions du monde même dans les couples les plus spirituels. Avec l’amour véritable, ils sont prêts à laisser l’autre penser différemment.
Ce qui est étonnant, c’est que : Peu de couples parviennent à avoir assez d'humilité et de tolérance pour laisser l'autre avoir des idées différentes sans essayer de l'influencer. En clair, avoir assez d'amour pour accepter que l'autre n'est pas notre clone.
Un désaccord apparaît sur plusieurs points. Les disputent commencent et après les querelles, chacun cherche à avoir raison.
Si, avant l'union, un jeune homme et une jeune fille ne parviennent pas à se mettre d’accord après une dispute, ils n’y parviendront pas davantage après. Celui qui n’est prêt à se remettre en question après une querelle ne devrait pas s'unir à l'autre.
Car résoudre les différends est un art qui doit et peut s’apprendre avant l'union.


Êtes-vous heureux et émus chaque fois que vous vous rencontrez ?

Ici, il est important de poser cette question : sommes-nous émus et heureux d’être ensemble même sans nous toucher et sans flirter ? Parce qu'il n'y a pas que le sexe dans la vie du couple, même si c'est essentiel. Il y aura tout le reste aussi. Les sorties, les tâches banales comme faire les courses, le ménage.
Dites-vous bien que l'autre n'est pas un taxi qu'on siffle quand on en a besoin et qu'on renvoie ensuite. C'est une question de respect.
Vous avez des soucis momentanés qui vous retiennent, faites participer l'autre qui ne demandera qu'à être à vos côtés, pour le meilleur et pour le pire également. C'est ça un couple.

Vous connaissez-vous mieux depuis votre première rencontre ?

C’est vrai que l’amour véritable prend du temps pour se développer, apprendre à se connaître. L'amour qui tient la route est le fruit d’une connaissance réciproque.
Au début, tout nouveau tout beau, ça ne dure pas.
Ces questions sont là pour vous aider justement à apprendre à vous connaître dans des choses essentielles pour votre avenir.
Il est important de se voir souvent dans la vie quotidienne.
Dans les bons et les moments difficiles. Connaître qualités et défauts chez l'un comme chez l'autre.
On peut aussi s’écrire des lettres ou des mails pour exprimer ce qu’on n’a pas la possibilité de dire en face. C'est parfois plus facile.

Êtes-vous capable de dire sans trop réfléchir ce que l'autre vous apporte et apportera dans votre couple ?

Si vous ne savez pas citer un minimum de choses, dans les 15 minutes, que l'autre vous apporte, voir, le noter sur une feuille, il y a certainement des questions à vous poser.
C'est qu'il ou qu'elle ne vous apporte peut-être aucun enrichissement, quel qu’il soit, psychologique, morale, spirituel ou culturel. Le but étant de trouver plusieurs de ces points dans ce que l'autre vous apporte. Dans le cas contraire, vous flétrirez vite comme une fleur sans eau.
Un couple doit être un enrichissement mutuel en nombreux points.

Avez-vous l'impression d'avoir affaire avec un (une) associé ?

Le couple doit se compléter. L'un aimer les tâches que l'autre n'aime pas spécialement (ménage, par exemple). S'y connaître dans un rayon que l'autre de connaît pas particulièrement (bricolage).
Tout cela en conservant tout de même de nombreux points communs et surtout en poursuivant le même but.
(Voir la 1re question)
La légende qui dit que "les contraires s'attirent " est totalement infondé en matière de couple, tout comme l'inverse, ils peuvent se compléter, mais pas s'ils n'ont rien en commun. Sans aucune diversité, ou trop de de clonages, un couple est bancal.
La preuve en a été faite depuis longtemps par des enquêtes sérieuses.

Les enfants, pensez-vous qu'il sera un bon père ?

Généralement, la question se pose en rapport aux hommes.
Saura-t-il être un bon père ?
Avez-vous vu son comportement vis-à-vis d'enfants ?
En veut-il d'abord ? Combien approximativement et à t'il une idée fixe sur le sexe ?
Pour le prénom, il sera temps au moment opportun.

Les enfants, vous en avez déjà, pensez-vous que l'autre sache gérer ?

Quelques questions à vous poser :
L'autre saura-t-il (elle) les aimer comme les siens ? Sans faire de différence ?
Si le père (ou la mère) est présent dans la vie des enfants.
Saura-t-il (elle) rester à sa place sans juger le père ou la mère) devant les enfants, tout en jouant le rôle de "beau père " ou " belle-mère ".
Saurez-vous lui déléguer un minimum d'autorité pour vous soutenir et vous faire respecter, mais également dans l'éducation ?

À la dernière question, si vous répondez-non, préparez-vous à vous trouver devant un conflit. Ou les enfants prendront autorité sur votre partenaire, lequel se sentira heurté dans son orgueil, bien légitime celui-là. Ou il se sentir frustré et passera pour un homme soumis, une chiffe molle, ce qui mène au même résultat. Là encore, un bon équilibre est nécessaire afin que l'enfant ne prenne jamais le pas sur l'adulte, mais s'installe un climat de respect et de confiance avec l'enfant. Climat réciproque.

Votre enfant acceptera-t-il l'autre ?

C'est là, un peu une question conflictuelle, je l'admets.
Selon moi, l'enfant ne devrait pas avoir à choisir ou à décider ce qui fait le bonheur de son parent.
Je sais que par nature beaucoup de gens pensent à l'enfant d'abord et se séparent de la personne qu'ils aiment à cause de l'enfant.
C'est une grossière erreur et, souvent, un problème de communication et de raisonnement.
Il ne s'agit pas non plus de rentrer en guerre avec l'enfant, juste essayer de communiquer, ce qui est votre rôle en premier lieu.
Qui commande votre vie ? Vous ou l'enfant ? Ce n'est pas parce que vous refuserez de céder à ce chantage (choisir) que vous serez
une mauvaise mère ou un mauvais père.
Dans le cas contraire, vous laisserez l'enfant prendre l'autorité sur vous, vous deviendrez SA chose.
Un jour l'enfant partira, et vous resterez avec vos regrets.
Essayez alors d'interdire à votre enfant de se mettre avec telles ou
telles personnes. Vous verrez sa réponse.

La différence raciale ou religieuse ou politique risque-t-elle de poser des problèmes ?

De plus en plus d'unions multiraciales se font de nos jours.
Culturellement, c'est une bonne chose au niveau de l'enrichissement mutuel, si celui-ci est réparti équitablement.
Au niveau religieux, c'est une des principales raisons d'échec des couples.
Beaucoup se convertissent au départ. Inconsciemment, c'est par amour. Les vraies racines ne sont pas. On veut devenir chrétien parce que l'autre est pratiquant.
Très vite on découvre des obligations religieuses, des contraintes, des choix à faire qui ne sont pas nécessairement ancrés en nous, dans notre nature. Bien des fois, après avoir été plus zélé que l'autre dans la pratique religieuse, notre vieille nature reprendra le dessus, d'où conflit qui n'ira qu'en s'amplifiant.
Il y a des réussites, bien sur, mais ça reste une minorité qui acceptant, s'intéresse, respectent la différence de l'autre. C'est là que l'un des deux peut alors se convertir durablement, dans le partage et l'amour.
Mais la conversion pour plaire à l'autre ne dure que ce que dure le printemps.
Au niveau politique, c'est une question de respect et de tolérance. En cas de trop grandes différences, évitez de provoquer l'autre en ne parlant plus du sujet qui vous divise, la politique n'en vaut pas la peine, si ce n'est un échange enrichissant.
Quand on est amoureux, on pense surmonter tout cela, mais quand le quotidien s'en mêle, ça peut devenir un enfer. Tellement de couples en ont fait l'expérience avant vous.Ce n'est pas une supposition, c'est une constatation réelle et reconnue.

La famille, les amis

Vous sentez-vous prêt à présenter l'autre à vos amis (es), à vos parents, sans honte, sans crainte, mais avec fierté ?
Inversement, vous adapterez-vous à sa famille ? À ses amis (es) ?
Au besoin, en cas de mésentente, car on ne peut pas aimer tout le monde, à en discuter et trouver des compromis ?
En fait, cela devrait être fait assez rapidement. Si vous êtes un couple, vous devez être perçu comme tel tant de son côté que du sien.
Ou alors l'un des deux à t-il quelque chose a craindre ? À cacher ?
Assumez-vous votre couple et le fait qu'il soit en pleine lumière ?
Dans le cas contraire, il est urgent de régler ce malaise.
Sachez que vous êtes un couple et que par principe, les deux seuls juges, c'est vous et vôtre partenaire au final, pas la famille ni les amis (es).
Rappelez-vous que les conseilleurs ne sont pas les payeurs.
Prenez soin de bien examiner les avis de vos amis (es), de votre famille avant de juger votre partenaire. Laissez-leur le temps
de le (la) connaître. Vous êtes censé être la personne qui le (la) connaît le mieux.
Comme vous aimeriez que votre partenaire joue votre avocat, en cas de besoin, jouez le sien, pour autant que cela soit justifié.
Si vous êtes en couple, son honneur c'est le vôtre et inversement.
Il va de soi que je ne parle pas du cas où votre sécurité matérielle, physique ou psychologique est mise en danger.
Mais alors, voyez alors plutôt un spécialiste.

La routine

Après le manque de communication, le deuxième fléau du couple.
Pour le moment, vous parvenez encore parfois à surprendre votre partenaire.
Y arriverez-vous dans 10 ans ?
Vous sentez-vous assez vigilant pour veiller à tenir la routine loin de vous ou votre partenaire est-il déjà sans surprise pour vous ?
Sachez que vous devrez redoubler de vigilance pour surprendre votre partenaire, et pas seulement la première année. Il existe
une multitude de manières pour cela.


La maturité en question

Lequel de vous a le plus de maturité ?
Peut-être, vous complétez-vous et ce serait l'idéal.
Mais l'un d'entre vous est assurément plus mature que l'autre.
Qu'une femme joue parfois la mère, ou un homme le père, passent encore si l'autre assume les responsabilités du foyer, assume son rôle au sein de celui-ci.
Mais une femme qui devrait gérer tout comme si son partenaire était son enfant devient vite invivable. Et inversement un homme qui aurait une gamine insouciante pour partenaire.
Ce serait un poison mortel pour le couple.
Dans un couple, chacun a une mission et une charge dans le ménage.
Les deux doivent être capables d'assumer leurs responsabilités et ne pas perdre de vue le but de leur union.
Qui plus est s'il y a des enfants.
L'homme (en général c'est lui) doit assumer son rôle de chef de famille, s'en sentir responsable et donc assumer et pourvoir à ses besoins, secondés par la femme dont le rôle est tout aussi important.
Le chef de famille devrait faire passer les autres, (sa compagne et les enfants) avant lui même. Mais là c'est une question de moralité et de caractère.
C'est bien connu et c'est une réalité, généralement les femmes sont plus matures que les hommes qui eux, ont plus de forces physiques. Il doit bien y avoir moyen de trouver un terrain d'entente.

Question d'âge


La question des mineurs ne se pose pas, elle est réglée par la loi.
Une différence d'âge ? Qu'importe ! Ce n'est pas l'âge qui fait la maturité, mais l'expérience de la vie, le caractère, le vécu, la personnalité.
Certaines personnes sont plus matures à 20 ans que d'autres à 40, même si c'est l'inverse qui est la norme.
Pensez toutefois qu'au-delà de 20 ans de différences, cela peut poser divers problèmes.
Je sais bien que quand on aime on ne compte pas, mais pensez-y.
Déjà le regard des autres, pas le choix, il faut faire avec et préparez-vous à vous entendre demander si votre partenaire est votre mère ou votre père. Si vous avez de l'humour, ça passera.
La maturité et le caractère jouent aussi, tout comme les goûts communs. Le physique compte également.
On a noté dans une récente enquête que beaucoup de couples présentant une différence d'âge allant de 10 à 20 ans, et réussissant à s'accorder au niveau culturel et quotidien duraient bien plus longtemps que des couples d'âges équivalant. C'est un fait. Le sens le plus prolixe étant jeune femme et homme plus âgé. (Enquête européenne de la sofres).

Voilà une bonne base qui devrait être un bon point de départ pour construire sur du solide.
Je vous souhaite tout le bonheur du monde !

 

Publié le 3 mars 2001, par Claude Cotard sur " Act féminin mag".

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×