L'ennemi public s'est évadé

 

Synopsis :

Dans un appartement parisien, l'ennemi public nº 1, qui vient de s'évader, pense trouver une planque parfaite, le temps que les sirènes de police se fassent plus distantes et, en attendant de s'envoler vers un lieu plus hospitalier pour lui, la Jamaïque.
C'est sans compter sur les aléas de la vie et du hasard.




Style : Théâtre - Comédie de Boulevard
4 Actes. 4 personnages (2 hommes/2 femmes).

 

Texte disponible en téléchargement pour cies et troupes de  théâtre

 

 

EXTRAIT :

P – C’est une manie chez toi de te foutre de la gueule des gens qui te braquent avec un calibre ?
B – Excuse - moi, le manque d’habitude, je n’ai pas souvent cette occasion, surtout avec un P38 !
P – Et t’es qui toi ?
B – Gérard Depardieu !
P – Tu t’arrêtes jamais ?
B – Et bien oui, désolé, les homonymes, ça existe ! (en écartant les bras, l’air désolé)
P – Les homos quoi ?
B– Les homonymes ! (écartant les bras en forme d’impuissance) et en plus il est inculte ! (lazzi).
P – Oh fais gaffe hein avec tes mots savants ! J’ai peut-être pas été longtemps à l’école, mais j’ai un calibre !
P – Ça, il faudrait être sourd pour ne pas l’avoir remarquer !
P se rapproche de B pour mieux le dévisager.
P – T’as pas une gueule à t’appeler Depardieu toi ! Clovis Cornillac à la limite, et encore, de loin ...
B – Et les coups de boule à la Depardieu, tu les connais ?

P – Oh tu sais, même Depardieu devant un calibre il ne bronche pas ! Tu sais, avec un calibre en pogne, même un type de 50 kg tout mouillé peut faire trembler un type de 120 kg !
B – C’est pas de toi ça !
P – Non, c’est Audiard, n’empêche que c’est bien placé !
B – Bon on va pas rester là planté devant le bar ! On se boit un godet ? Moi ça me donne soif de t’écouter.
P – Oui, mais pas d’embrouille hein !
B — Non, je sais, t’as un calibre.
P — Monsieur, mon opinion n'est pas d'accord avec vous, mais je vous respecte, alors allons-y pour ce godet.

 

(En cours de réedition)

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Viktorio80
  • 1. Viktorio80 | 06/04/2009

J'ai eu l'occasion de voir cette pièce jouée par la troupe "Floralys" au petit théâtre de Péronne.
Une soirée inoubliable tellement j'ai ri.
Du coup j'ai acheté ton livre, et je me marre comme un fendus chaque fois que je relis les dialogues.
C'est génial ! J'espère vite savoir où ta seconde pièce se jouera, j'espère dans la région parce qu'il y a longtemps que je n'avais plus rigoler comme ça. Merci et félicitation.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×