Raoul et les mousquetaires du zinc

Raoul et claude lulu

Raoul, Simone, Baobab et Vasistas et Cie.
Des alcoolos au langage aussi fleuri que le pinard qu'ils ingurgitent.
Ils font et refont le monde, au zinc de leur vieux bistro préfèré.
Dans la veine d'Audiard, Antoine Blondin, Alphonse Boudard et Lebreton.
L'argot parisien est de retour chez les vieux de la vieille.
Ces mousquetaires de la chopine qui vous feront mourir de rire.

Disponible à la vente sur  :

Lulu.com


Sous forme théâtrale, à été joué à plusieurs reprises par diverses compagnies, dont le :

 

10.02.2015 / Comédies Frémicourt : Paris - (Paris 15)
22.03.2015 / Belleville comédie : Paris - (Paris 20).
03.01.2016 / Le parentin : Paris - (Paris 15).
16.10.2016 / La belle blanche : Paris - (Paris 5).
05.10.2017 /Le petit théâtre à Momo : Chelles (77 Seine-et-Marne).
23.04.2018 / Compagnie "les pétochards" - Noisy-le-Grand (93 Seine-Saint-Denis).


 
RESUME :

Le troquet "le beaujolais ", rue Saint-Honoré, à Paris.
Raoul, Baobab, Vasistas et la vieille Simone. Quatre fossiles, alcoolos de première. Les mousquetaires du zinc.
Un langage coloré qui leur vient de leurs années passées entre le Faubourg Montmartre et les halles, en passant par la rue Saint Denis.

 

Un rendez-vous quotidien dans ce petit troquet où l'Auverpin sert le meilleur pinard de l'arrondissement, sans parler de la cuisine de Ginette, la patronne.

 


Extrait :
 
- Raoul: Siflard et kil de rouge, y a que ça de vrai.
- Baobab : Pour le cholestérol oui !
- Raoul : T'es louf toi ? depuis qu'ils t'ont envoyé Spoutnik dans la lune, ils t'ont ramené tout un tas de saloperies de maladies sorties du trou du cul de du diable ! Le cholestérol, là grippe à verre je t'en passe et des meilleurs.
Maintenant il aseptise tout, à peine si tu dois pas cuire ton steak à la javel ! Au bout du compte, tu canneras quand même !

Baobab va s'enfiler sa tasse de caoua quand Raoul l'arrête :

- Raoul : Arrête, t'es braque ? Vérifie s'il est bien au bistrooactif ton jus avant de boire n'importe quoi !

Les bouchers et le bougnat éclatent de rire.
L'auverpin amene chorizo, saucisson sec et à l'ail, pâtés sur une grande assiette.

- L'Auverpin : Ha c'est vrai que c'est autre chose que leur petit dej de jeune fille ça.

Une gisquette s'approche avec son verre vide.

- Raoul : Hé la perruche, t'as la dalle en pente ? fume moins, t'aura moins soif ! et pis c'est interdit maintenant dans les lieux publics !
La vielle femme regarde Baobab outré.
- Simone : Moi les lieux publics, je pisse dessus ! Je fume où je veux et leurs PV ils peuvent me les donner, je sais ce que j'en ferais à ces jeunes cons qui encore la morve qui leur pend au bout du créateur.
- Raoul : T'es déjà schlass ? À même pas 9h du mat toi la perruche ?
- Simone : non, suis pas schlass, mais faut pas qu'ils m'emmerdent avec leurs lois à la con qui servent qu'à t'engourdir davantage de pognon ! Bientôt t'auras une taxe sur l'air que tu respires. Moi ici, je fume, je pète, je rote et j'les emmerdes ceux de la maison Royco ! Et pis c'est toi qu'est schlass ! On est pas le matin, il est même pas dix plombe du soir.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Claude Cotard
  • 1. Claude Cotard | 25/09/2019
Deux commentaires postés sous l'ancienne présentation...
--------------------------------------------------------------------------------
Avant tout une galerie de personnages truculents.C'est mené tambour battant sur un ton méchamment débridé et décousu. Point d'histoire savamment dosée, de scénario à rebondissement où à suspens... C'est complètement loufoque avec une pointe de poésie et de surréalisme aussi.
Pas de bons sentiments ni de pleurnicheries, rien que de l'authentique agrémenté d'humour et d'émotion non feinte.
Il y a vraiment beaucoup de très bons moment.
Très belle découverte voici une acquisition que je n’ai pas regretté un seul instant.
Raymond Courtin - Posté le : 06/04/2009 12:06:00
------------------------------------------------------------------
C'est les vieux de la vieille, le faubourg Montmartre, le langage fleuri de notre enfance.
Je l'avais déjà lu après l'avoir commandé sur un autre site où il était alors en lecture libre.
Pas une page sans éclater de rire. C'est du grandiose.
Tous les personnages ont une personnalité, mais Simone ... j'adore!
Vite vite de nouveaux épisodes s'il vous plaît monsieur Cotard !
LNA45 - Posté le : 28/08/2008 1200

Ajouter un commentaire

 
×